Un marché saturé : des ostéopathes exclusifs redoutent l’appauvrissement de leur profession

Publié le 12/05/2014
1399911257521542_IMG_129431_HR.jpg

1399911257521542_IMG_129431_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

En 2012, un ostéopathe exclusif (ni médecin, ni kiné) a gagné en moyenne 2 302 euros net par mois, soit un bénéfice de 27 632 euros annuels, révèle l’Union fédérale des ostéopathes de France (UFOF), qui s’inquiète des fortes disparités de revenus dans la profession.

L’UFOF, qui revendique 1 200 adhérents, fonde son analyse sur les données de l’Union nationale des associations agréées (UNASA).

Dans la fourchette haute des revenus, un quart des ostéopathes exclusifs a perçu 51 000 euros annuels (soit 4 250 euros net mensuels) en 2012. À titre de comparaison, les médecins et les masseurs-kinésithérapeutes libéraux ont respectivement perçu la même année 76 000 euros et 65 000 euros pour les mieux rémunérés.

Dans la fourchette basse, un autre quart des ostéopathes exclusifs n’a engrangé que 8 300 euros de bénéfices (690 euros net mensuels).

1 700 médecins pratiquent l’ostéopathie

L’UFOF s’émeut de ce « déséquilibre » entre la réalité de la démographie professionnelle et la possibilité pour les 12 000 ostéopathes exclusifs de vivre de leur pratique.

3 000 étudiants sont sortis des 60 écoles d’ostéopathie en 2012, soit 43 % de professionnels supplémentaires sur un marché « déjà saturé », regrette l’association.

Depuis 2003, année de reconnaissance de l’ostéopathie, la profession a augmenté ses revenus de 10 % en moyenne, note encore l’association. « Il ne s’agit nullement d’une augmentation mais, au regard de l’inflation, d’un appauvrissement de la profession », commente, amer, le président de l’UFOF, Dominique Blanc.

En 2014, plus de 22 000 professionnels pratiquent l’ostéopathie en France, dont 7 500 masseurs-kinésithérapeutes et 1 700 médecins.

A. B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr