Auto-immunité croisée avec la flore intestinale

Un lien causal possible entre microbiote et SEP  Abonné

Publié le 15/10/2018

L'étiologie de la sclérose en plaques (SEP) est encore mal comprise, impliquant plus d'une centaine de traits génétiques et des facteurs de risque environnementaux, tels que la vitamine D, le tabac ou encore la flore intestinale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte