Pompe à insuline

Un intérêt pour réduire l’albuminurie ?  Abonné

Publié le 13/11/2014

L’équipe danoise de Peter Rossing a présenté des données sur l’impact d’un traitement pendant 3 ans par pompe à insuline sur l’albuminurie, par comparaison à un traitement par injections multiples d’insuline (1). Il s’agit d’une étude cas-témoins ayant inclus 193 patients DT1 consécutifs, traités par pompe à insuline et suivis pendant au moins trois ans dans un centre universitaire danois. Ces patients ont été comparés à 386 autres, traités par multi-injections et appariés sur la durée du diabète, le sexe, l’HbA1c et le statut microalbuminurique à l’inclusion.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte