Un hôpital normand privé de certification par la Haute Autorité de santé

Publié le 10/11/2017
- Mis à jour le 10/11/2017

Locaux non adaptés, manquements aux règles de sécurité : une série de dysfonctionnements ont valu au centre hospitalier de Bernay (Eure) de se voir refuser sa certification par la Haute Autorité de santé (HAS), a-t-on appris auprès de cette dernière.

« Les locaux ne sont pas adaptés à la maîtrise du risque infectieux » et « ne permettent pas d'assurer la sécurité totale et la surveillance des patients admis aux urgences », pointe du doigt la HAS dans un long rapport d'inspection. 

Ces dysfonctionnements ont amené à la non-certification de l'hôpital, ce qui est « une décision rare et une première à l’échelle de la Normandie », mais qui « n'entraîne pas de conséquences juridiques, ni de fermeture de l'établissement », a précisé à l'AFP Vincent Kauffmann, directeur adjoint de l’agence régionale de santé (ARS) de Normandie.

Accompagnement 

Les experts de la HAS venus contrôler l’établissement en juin 2016 ont relevé par ailleurs que « les exigences réglementaires en termes de radioprotection ne sont pas respectées » et que « la sécurité du secteur de naissance n'est pas toujours garantie ».

Alertée de ces dysfonctionnements, l’ARS a indiqué dans un communiqué qu’elle venait d’engager « un accompagnement spécifique auprès du centre hospitalier de Bernay afin de répondre dans les plus brefs délais aux fragilités pointées par la Haute Autorité de santé »« Les patients n’ont pas d’inquiétudes à avoir, car de nombreuses actions correctives ont déjà été engagées depuis la fin de l’année 2016 », a ajouté Vincent Kauffmann.

L'ARS de Normandie précise que le plan d'action qui a été lancé a vocation à engager l'établissement dans une nouvelle dynamique et à garantir la qualité et la sécurité des patients pris en charge. Il devra être finalisé début janvier 2018 et sera ensuite présenté au conseil de surveillance du centre hospitalier.

(Avec AFP)