Une étude chez l'animal

Un gène de l'alcoolisme est soupçonné  Abonné

Publié le 11/03/2007

S'IL EN EST des hommes comme des macaques, la dépendance à l'alcool pourrait être le fait d'un gène capable d'accentuer les effets gratifiants, au niveau du système nerveux central, dès la première prise d'alcool.

L'étude publiée par des chercheurs américains du National Institute on Alcool Abuse and Alcoolism (Niaaa), menée chez des macaques, prolonge les découvertes qui montrent qu'un récepteur cérébral joue un rôle essentiel dans la dépendance à l'alcool.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte