Une réponse clinique chez trois patientes avec l’éculizumab

Un espoir dans la glomérulonéphrite membranoproliférative  Abonné

Publié le 13/12/2012
1356020468395747_IMG_95326_HR.jpg

1356020468395747_IMG_95326_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

LA GNMP progresse dans la moitié des cas vers l’insuffisance rénale et elle peut récidiver après la transplantation rénale. Le rattachement de cette affection à une activation incontrôlée de la voie alterne du complément a conduit à évaluer l’éculizumab (Soliris ; Alexion Pharmaceuticals), dirigé contre la fraction C5 du complément. Ce médicament est déjà approuvé pour le traitement de l’hémoglobinurie nocturne paroxystique et du syndrome hémolytique et urémique atypique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte