L’hyperprogression après immunothérapie anti-PD1/PD-L1

Un effet paradoxal à diagnostiquer et prendre en compte  Abonné

Par
Publié le 15/11/2018
immuno

immuno
Crédit photo : DR

« Ce phénomène doit être connu afin d'améliorer la prise en charge des patients traités par des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire immunitaire », souligne, dans un article publié dans Nature Reviews, une équipe d’oncologues du Département d’Innovation Thérapeutique et d’Essais Précoces (DITEP) à l’Institut Gustave Roussy (Villejuif). Les deux principaux signataires, le Pr Jean-Charles Soria et le Dr Charles Ferté, ont récemment rejoint la société MedImmune, une filiale d’AstraZeneca.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte