Néphrologue et interniste

Un duo gagnant face aux maladies systémiques  Abonné

Par
Publié le 29/03/2018

Au quotidien, la Pr Noémie Jourde-Chiche travaille étroitement avec les services de médecine interne de l’APHM à Marseille : « Néphrologues et internistes ont un intérêt certain à collaborer pour deux types de situations. Le premier concerne la prise en charge des atteintes rénales des maladies de système dont s’occupent les internistes, et le second le traitement des conséquences systémiques des maladies rénales chroniques, en particulier de nature cardiovasculaire et infectieuse. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte