Le procès d'Yvan Colonna

Un doute mortel

Publié le 13/11/2007
- Mis à jour le 13/11/2007
1276166633F_Img292526.jpg

1276166633F_Img292526.jpg

LE 6 FÉVRIER 1998, le préfet Claude Erignac et son épouse Dominique avaient formé le projet d'aller au concert à Ajaccio. Le préfet déposa sa femme devant le théâtre avant d'aller garer sa voiture, comme font les galants hommes. Alors qu'il retournait à pied vers le théâtre, un individu tira sur lui à trois reprises. Atteint de trois balles dans la tête, Claude Erignac mourut sur le coup.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?