Une piste en vaccinologie et dans l'auto-immunité

Un disjoncteur moléculaire de la réponse inflammatoire

Publié le 13/12/2007
- Mis à jour le 13/12/2007

DE NOTRE CORRESPONDANTE

«IL Y A un truisme en biologie: si l'on active quelque chose, on doit être capable de l'inactiver, rappelle dans un communiqué le Pr Greg Lemke, chercheur en neurobiologie au Salk Institute. Nous avons découvert un disjoncteur essentiel qui contrôle l'inflammation immune. Le réseau de signal TAM représente une voie d'inhibition de l'inflammation, jusqu'ici inconnue malgré la puissance et l'étendue de son action.»

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?