Le don d’ovocytes en France

Un déséquilibre entre l’offre et les besoins  Abonné

Publié le 10/05/2012

ACTUELLEMENT en France, le don d’ovocytes est marqué par un déséquilibre important, pointé par le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) de février 2011, entre un besoin croissant dans le cadre de l’assistance médicale à la procréation et un nombre de donneuses notoirement insuffisant. En 2008, précise le rapport, 265 dons d’ovocytes ont permis 145 naissances, alors que plus de 1 600 couples étaient en attente de don. Il semble en fait que la demande réelle soit beaucoup plus importante, comprise entre 1 500 et 6 000 couples.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte