10 000 licenciements chez Airbus

Un désastre social  Abonné

Publié le 01/03/2007

SI ON AJOUTE la crise d'Airbus à celle d'Alcatel-Lucent, le tableau social dans les grandes entreprises est tout simplement sinistre. Ce qui ne risque pas de rendre plus populaire la droite au pouvoir. Dans le cas d'Alcatel, société si prospère qu'elle allait absorber une grande firme américaine, c'est tout le contraire qui s'est produit : le Français est phagocyté par l'Américain. Il y a des milliers de licenciements sur les deux rives de l'Atlantique, et on peut se demander à quoi rime cette « fusion » d'entreprises si elle ne présente que des inconvénients.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte