« Rançon » pour les infirmières bulgares

Un crime effacé par le crime  Abonné

Publié le 18/07/2007

CHACUN SAIT que ce drame est la conséquence de conditions d'hygiène épouvantables dans les hôpitaux de Libye et non, comme l'affirment les dirigeants de ce pays, parce que les soignants étrangers ont inoculé le VIH sciemment aux enfants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte