Les antibiotiques croisent le fer

Un cheval de Troie sidérant  Abonné

Publié le 30/10/2014

Le fer est un élément essentiel à la vie de tous les organismes vivants, dont les bactéries. Elles synthétisent et sécrètent des sidérophores, peptides capables de chélater le fer. Dans le cadre de la lutte contre les bactéries multirésistantes, plusieurs industriels ont imaginé de coupler des antibiotiques à des sidérophores : ceci permet de faciliter la pénétration intracellulaire de l’antibiotique via les porines bactériennes dévolues au transport transmembranaire des sidérophores.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte