Un chat volant pathogène

Publié le 27/07/2012
chat

chat

J'ai exercé pendant 12 ans en département d'Outre-Mer. Je voyageais régulièrement sur long courrier. Un voyage Pointe-à-Pitre/Paris a été particulièrement mouvementé...

Dans la nacelle du Jumbo Jet, un voyageur s'était levé la nuit pour aller aux toilettes situées entre la cabine de pilotage et la cabine voyageur. Soudain, nous entendons un bruit de choc. Le voyageur était tombé avec perte de connaissance, et bloquait la porte des toilettes ! Avec l'aide d'un steward, nous avons pu péniblement ouvrir la porte, sortir le voyageur inconscient au milieu du couloir, ses pieds bloquant cette-fois ci-l'ouverture de la porte de la cabine de pilotage, ce qui rendait l'équipage très nerveux.

Le cœur repart après un massage cardiaque

Je voulais cependant tenter quelques manœuvres de réanimation avant de le mobiliser, même si en tant qu'hématologue, je n'avais plus trop exercé la réanimation depuis mon lointain internat. Le patient était en arrêt cardio-respiratoire sans pouls carotidien. Après un bref massage cardiaque, heureusement, le cœur est reparti et le patient a repris sa respiration avec un fort wheezing. On a pu lui mettre un masque à oxygène et en le fouillant sommairement on a retrouvé un aérosol béta mimétique dans sa poche.

Après avoir repris conscience, le patient nous avouera qu'il est asthmatique et nous découvrirons le coupable : la personne placée derrière lui qui voyageait avec un chat dans un panier. Le patient est en effet fortement allergique aux poils de chat !

Au total, il a fait un malaise avec perte de connaissance sur crise d'asthme aiguë. Les dangers des voyages aériens sont multiples, je ne connaissais pas encore celui du chat volant pathogène ! La fin du voyage fut plus agréable pour moi, je n'ai pas pu finir ma nuit, mais j'ai été invité par le commandant dans la cabine de pilotage pour assister à l'atterrissage avec une coupe de Champagne.

> Dr Michaël Finaud (clinique Vertcoteau, Marseille)

Source : lequotidiendumedecin.fr