Loi Hôpital, patients, santé et territoires

Un bilan plutôt négatif pour le SNSMCV  Abonné

Publié le 08/12/2011

«ØPERSONNELLEMENT, je ne fais pas de cardiologie interventionnelle. Mais quand je discute avec des confrères qui pratiquent cette activité, ils sont d’accord avec moi pour estimer que la loi HPST ne présente pratiquement que des inconvénients », constate le Dr Christian Zicarrelli, président du Syndicat national des spécialistes des maladies du cœur et des vaisseaux (SNSMCV).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte