Des mitochondries plus efficaces dès six mois

Un bénéfice de la restriction calorique est montré chez l'homme  Abonné

Publié le 11/03/2007

RÉDUIRE ses apports caloriques quotidiens en mangeant moins et/ou en augmentant son activité physique entraîne à court terme des modifications physiologiques bénéfiques. En à peine six mois, une diminution des apports énergétiques de 25 % conduirait, en effet, à la formation, au moins dans les cellules musculaires, de mitochondries plus nombreuses et plus efficaces, qui produisent moins de radicaux libres. A plus long terme, ce phénomène pourrait ralentir le vieillissement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte