A Montpellier, la réouverture du musée Fabre

Un bel écrin pour des oeuvres brillantes

Publié le 15/02/2007
- Mis à jour le 15/02/2007
1276110206F_Img247705.jpg

1276110206F_Img247705.jpg

C’EST UNE OEUVRE de Daniel Buren (« la Portée »), composée de bandes verticales si caractéristiques du style de l’artiste, ici en marbre et en granit, qui ouvre le chemin aux visiteurs, depuis l’esplanade Charles-de-Gaulle, et qui «porte le public à la porte du musée». A l’intérieur, tout est lumineux, fluide, très contemporain.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?