Un anesthésiste et un chirurgien mis en examen après le décès d'une fillette

- Mis à jour le 15/07/2019

Deux médecins d'une clinique de Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, ont été mis en examen pour homicide involontaire après la mort, début novembre, d'une enfant de 4 ans.

Opérée le 29 octobre pour une ablation des amygdales dans une clinique de Saint-Louis, près de la frontière avec la Suisse, la petite Stella avait été prise quelques heures plus tard de vomissements. Opérée une seconde fois, elle avait finalement dû être transférée vers le CHU de Strasbourg, où elle est décédée quelques jours plus tard, le 3 novembre.

L'autopsie n'a pas mis en évidence de faute ou d'erreur ayant causé la mort de l'enfant mais des examens complémentaires sont toujours en cours.

Une enquête ouverte par la clinique

Placés sous contrôle judiciaire, les deux médecins, un anesthésiste et un chirurgien, ont été respectivement mis en examen les 13 et 20 décembre, a indiqué Edwige Roux-Morizot, procureure de la République à Mulhouse. Le chirurgien a « été interdit d'opérer des mineurs de moins de quinze ans », a-t-elle ajouté.

« Des réquisitions ont également été prises en vue d'une mise en examen de la clinique en tant que personne morale (...) Il faut faire le point sur les responsabilités. Une petite fille de quatre ans est morte après une opération des amygdales, ce qui est totalement anormal », a indiqué la procureure. L'avocat des parents de la fillette a quant à lui jugé « souhaitable » la mise en examen de la clinique en tant que personne morale, notamment afin de faire la lumière sur d'éventuelles « carences » dans la prise en charge des enfants. 

Pour l'heure, une enquête interne a été diligentée au sein de la clinique, qui a suspendu jusqu'à nouvel ordre toute intervention impliquant les enfants de moins de 15 ans, selon l'agence régionale de santé (ARS).