Un Américain sur six se livre au binge drinking 4 fois par mois

Publié le 11/01/2012

De nouvelles estimations montrent que le binge drinking est « un problème plus important que ce que l’on pensait précédemment », souligne un rapport les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Pour cette étude, 458 000 Américains âgés d’au moins 18 ans ont été interrogés par téléphone. Les résultats montrent que plus de 38 millions d’Américains, soit un Américain sur six, s’adonnent régulièrement à cette surconsommation d’alcool de 8 boissons en moyenne, environ 4 fois par mois. Cette pratique est plus fréquente chez les jeunes adultes de 18 à 24 ans et de 25 à 34 ans (respectivement 28,2 % et 27,9 %). Les personnes âgées de 65 ans et plus sont proportionnellement moins nombreuses à le pratiquer mais elles le font en revanche plus souvent que la moyenne des adultes, avec une fréquence de cinq à six fois par mois. Le binge drinking est plus fréquent parmi les ménages avec des revenus annuels d’au moins 75 000 dollars mais le nombre de verres consommés lors de ces occasions est nettement plus élevé chez les Américains gagnant moins de 25 000 dollars par an (jusqu’à 8 ou 9 verres). Ces pratiques « sont responsables d’un grand nombre de problèmes de santé ou de problèmes socio-économiques, et ce rapport confirme que ce phénomène est vraiment répandu », relève le Dr Thomas Frieden, directeur des CDC. « Boire excessivement provoque 80 000 décès par an aux États-Unis et a coûté 223,5 milliards à l’économie en 2006 », précisent les auteurs du rapport. Les personnes qui s’y adonnent s’exposent elles-mêmes mais aussi les autres, comme par exemple lors d’accidents de la route. Les CDC mettent en garde contre les conséquences de cet alcoolisme excessif : les actes violents, les grossesses non souhaitées et les problèmes de santé tels que les maladies cardiaques, du foie et certains cancers.

 Dr L. A.

Source : lequotidiendumedecin.fr