Cancer du rein métastatique d’emblée

Traiter plutôt qu’opérer en première intention

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 19/06/2018
Mejean

Mejean
Crédit photo : DR

L’essai multicentrique randomisé de phase III, CARMENA, a inclus entre 2009 et 2017, 450 patients atteints de cancer du rein métastatique d’emblée (représentant environ 20 % des cancers du rein). Ces patients, de pronostic intermédiaire ou mauvais, avaient un cancer du rein à cellules claires, une tumeur de grande taille (plus de 80 mm en moyenne) et un bon état général (PS 0-1). « Le but de l’étude était de savoir s’il y a encore une nécessité à retirer la tumeur primaire chez ces patients », explique le Pr Mejean.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)