Asthme intermittent, léger, modéré ou sévère…

Tout asthmatique doit avoir un plan d’action en cas de crise  Abonné

Par
Publié le 15/02/2018

Le 1er piège à éviter est de ne penser à l’asthme en absence de dyspnée et de sifflements caractéristiques. « L’asthme ne se réduit pas à la crise d’asthme. Il se manifeste par des symptômes divers, diversement associés et diversement intenses. Ce peut être la toux, des sifflements, des difficultés respiratoires, une sensation d’oppression, mais aussi une hypersécrétion avec un tableau de bronchite qui traîne (notion fréquente de sifflements), une toux chronique ou nocturne… » insiste le Dr Salmeron.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte