Tarifs SSR : front commun des libéraux contre une baisse « indigne » et « autoritaire »

Publié le 06/05/2013

La Fédération des médecins de France (FMF), l’Union française pour une médecine libre (UFML), les spécialistes de plateau technique du Bloc, des radiologues (URF) et des biologistes (Bioprat) dénoncent d’une même voix la baisse de -0,9 % des tarifs de soins de suite et réadaptation (SSR) qui aurait été décidée pour 2013 par le ministère de la Santé.

Les syndicats s’alarment des conséquences d’une telle mesure pour les 30 000 salariés et 3 000 médecins du secteur. Dans certains établissements, les prix de journée sont déjà « inférieurs à 100 euros », déplorent les libéraux.

Des fermetures en perspective, selon le SML

En faisant preuve d’une telle rigueur, Marisol Touraine « fai[t] le choix de la disparition d’une grande partie [du] secteur » SSRet risque de « précipiter la faillite organisée de nombreuses structures de l’hospitalisation privée », redoutent-ils.

Un diagnostic partagé par le Syndicat des médecins libéraux (SML) qui désapprouve « une baisse imposée et autoritaire » « sans réciprocité pour les établissements publics de même compétence ». En conséquences « inévitables », le SML prophétise « des fermetures d’établissements avec leurs cortèges de licenciement ».

 A. B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr