Tabac, alcool : l’usage régulier progresse chez les jeunes de 17 ans

Publié le 08/12/2011
1323356452308612_IMG_73849_HR.jpg

1323356452308612_IMG_73849_HR.jpg
Crédit photo : © PHANIE

Dans l’attente d’analyses plus approfondies courant 2012, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) dévoile les premiers résultats de son enquête ESCAPAD 2011 (Enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense), conduite en mars dernier et qui porte sur un échantillon de 27 402 adolescents français âgés de 17 ans. L’analyse globale de ce panel met en exergue une hausse sensible des usages fréquents de tabac et d’alcool depuis 2008. Le tabagisme quotidien progresse à cet âge (31,5 % contre 28,9 % en 2008), aussi bien chez les garçons que chez les filles. Néanmoins, « plus l’usage s’intensifie, plus il devient masculin », relève l’OFDT. Ainsi, 32,7 % des adolescents déclarent fumer chaque jour, contre 30,2 % des adolescentes. 9,6 % des garçons fument quotidiennement au moins 10 cigarettes par jour contre 5,8 % des filles.

De même, l’usage régulier d’alcool est à la hausse tous sexes confondus (10,5 % contre 8,9 % en 2008). Là encore, la consommation régulière de boissons alcoolisées – au moins 10 usages au cours des 30 derniers jours précédant l’enquête – demeure « résolument masculine » (15,2 % des garçons contre 5,6 % des filles). Bien que faible, l’usage quotidien de ce produit pour l’ensemble des adolescents de 17 ans étudiés augmente sensiblement (0,9 %, contre 0,8 % en 2008) et concerne surtout les garçons. Quant aux ivresses répétées (au moins trois par an) et régulières (au moins 10 durant l’année), elles progressent entre 2008 et 2011 respectivement de 25,6 à 27,8 % et de 8,6 à10,5 %.

Point positif, les expérimentations de tabac et d’alcool poursuivent leur baisse, dans la lignée des précédentes enquêtes. En 2011, 68,4 % des jeunes de 17 ans déclarent avoir déjà fumé une cigarette durant leur vie (contre 70,7 % en 2008) et 91 % avoir bu au moins une fois de l’alcool (contre 92,6 % en 2008). « Concernant ces deux substances, ces baisses minimes concernent à la fois les filles et les garçons même s’il faut noter, pour le tabac, une baisse plus franche parmi les garçons que parmi les filles », note l’OFDT.

Dans le domaine des drogues psychoactives illicites, les garçons de 17 ans expérimentent moins le cannabis (44 % contre 46,3 % en 2008) que les filles (38,9 % contre 37,9 %). Mais la hausse pour ces dernières n’est pas « statistiquement significative », relève l’OFDT. Les consommations ponctuelles de cannabis sont globalement en recul, qu’il s’agisse d’un usage au moins une fois dans l’année (34,6 % contre 35,9 % en 2008) ou dans le mois (22,4 % contre 24,7 %). La diminution des usages réguliers se confirme par ailleurs pour les deux sexes (6,5 % contre 7,3 % en 2008). S’agissant des autres drogues illicites, les niveaux d’expérimentation sont globalement orientés à la baisse, indique l’OFDT. Les produits les plus fréquemment testés par ces jeunes restent en 2011 les poppers (9 % contre 13,7 % en 2008), les substances à inhaler – colles, solvants, trichlo – (5,5 %, idem en 2008), les champignons hallucinogènes (3,5 %, idem en 2008), la cocaïne (3 %, contre 3,3 % en 2008), les amphétamines (2,4 % contre 2,7 %), l’ecstasy (1,9 %, contre 2,9 %), le LSD (1,3 % contre 1,2 %), l’héroïne (0,9 % contre 1,1 %) et le crack (0,8 % contre 1 %). Là encore, « les garçons sont toujours plus expérimentateurs que les filles », indique l’OFDT.

DAVID BILHAUT

Source : lequotidiendumedecin.fr