Système d’information : les médecins libéraux se fédèrent pour la défense de la régulation libérale

Publié le 21/08/2012
1345543457366465_IMG_88138_HR.jpg

1345543457366465_IMG_88138_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Les associations de régulateurs libéraux de onze départements travaillent depuis cet été à la création d’une fédération des acteurs départementaux impliqués dans la permanence des soins ambulatoires (PDSA). L’enjeu : défendre le maintien de systèmes d’information (SI) départementaux, outils informatiques qui permettent la régulation entre les appels relevant de la médecine générale et ceux relevant de l’aide médicale urgente. « Le SAMU de France veut un système d’information unique pour ses 101 SAMU et centres 15 alors que les médecins libéraux sont parfaitement satisfaits des systèmes en place, propres à chaque PDSA, explique le Dr Luc Duquesnel, vice-président du bureau (provisoire) de la fédération à naître. Avec le soutien de l’ASIP Santé [Agence des systèmes d’information partagés de santé, NDLR], le SAMU de France est en train de dépouiller les départements d’outils adaptés au travail des libéraux », déplore le médecin mayennais.

Afin de défendre et promouvoir un « outil informatique adapté à la régulation et à l’effection libérale », les médecins libéraux se réuniront une nouvelle fois en octobre lors d’une assemblée générale constitutive. « Une vingtaine de départements au minimum seront là », précise le Dr Duquesnel.

Les régulateurs libéraux ont d’ores et déjà reçu le soutien de MG France. Dans un communiqué, le syndicat rappelle qu’« aux horaires de la PDSA, plus de 80 % des appels reçus par ces centres d’appels relèvent de la PDSA et donc de la régulation libérale ». « Dans certains départements les associations de régulateurs libéraux évoquent des actions de grève si les blocages persistent, précise encore MG France. Le syndicat indique qu’il « soutiendra toutes les actions proposées par ces associations ».

 A. B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr