Suicide à Robert Debré : les syndicats dénoncent les conditions de travail

Publié le 22/01/2013

Une auxiliaire de puériculture de l’hôpital Robert Debré (AP-HP) s’est suicidée le 22 décembre. Elle a laissé un mot pour expliquer son geste. Le syndicat SUD santé en fournit aujourd’hui un extrait : « ... Je ne veux plus retourner travailler à Robert Debré. Travail inhumain. Plus la force... ».

La famille de l’auxiliaire de puériculture demande à ce que le décès soit qualifié en accident de service. De leur côté, les représentants du personnel au CHSCT ont réclamé la nomination d’un expert afin d’examiner les conditions de travail et d’analyser les risques professionnels.

SUD inquiet pour la santé des agents

Ce suicide survient « après d’autres événements de même nature », déclare SUD santé, inquiet pour la santé des agents en raison des « politiques menées au sein de l’établissement ». Et le syndicat de citer, pèle mêle, les réorganisations permanentes, la mobilité forcée, les rappels à domicile abusifs, les plannings non respectés, les congés annuels remis en cause...

Le CHSCT de l’hôpital Robert Debré espère qu’une politique de prévention des risques psychosociaux sera rapidement mise sur pied.

La rédaction

Source : lequotidiendumedecin.fr