Suicide d’une femme qui avait poignardé son ancienne gynécologue

Publié le 02/12/2011

La femme qui avait violemment poignardé à 5 reprises son ancienne gynécologue, le 17 février dernier, s’est pendue jeudi dans sa cellule de la prison d’Angoulême. Elle était mise en examen pour tentative d’assassinat et une reconstitution judiciaire était prévue quelques heures plus tard. Selon son avocat, cité par « Sud Ouest », elle « exprimait de très profonds regrets ».

Christiane Georgeon, 53 ans, avait fait irruption dans le cabinet du Dr Claudine Dubuisson, gynécologue dans une clinique de Soyaux, en Charente, en fin de consultations. Alerté par des cris, un confrère s’était interposé et avait donné l’alerte. La gynécologue, touchée au foie et aux artères, avait été opérée en urgence, tandis que son agresseuse, placée en garde à vue, avait dû être hospitalisée d’office à la suite d’expertises psychiatriques.

Christiane Georgon, patiente du Dr Dubuisson lors de son accouchement, vingt ans auparavant, lui reprochait le très lourd handicap de son enfant, conséquence d’une maladie infectieuse, probablement une varicelle, contractée durant la grossesse. La gynécologue avait été blanchie de tous soupçons par la justice et les instances disciplinaires mais continuait à être harcelée par son ex-patiente (lettres menaçantes, agressions verbales...).

R. C.

Source : lequotidiendumedecin.fr