Sondage : un dédommagement pour les aidants familiaux

Publié le 04/11/2011

Les Français sont de plus en plus nombreux à mesurer la charge représentée par l’accompagnement d’une personne dépendante : c’est le cas de 88 % d’entre eux, selon un sondage Viavoice réalisé pour le groupe Pasteur Mutualité. Ce dernier avait choisi pour thème de son 4e colloque, ce 4 novembre, « La médecine de proximité. Aidants et professionnels de santé : quelles complémentarités ? Quelles responsabilités ? ».

Parmi les 1 006 personnes interrogées par téléphone les 6 et 7 octobre, 22 % se considèrent comme « aidants », même si elles ne consacrent pas toutes plusieurs jours à l’accompagnement d’un proche en état de dépendance lourde. Ces aidants, comme l’ensemble des Français, considèrent à 41 % qu’une mesure prioritaire serait un dédommagement financier en cas de réduction ou d’arrêt de l’activité professionnelle.

La reconnaissance du travail d’aidant dans le calcul de la retraite est considérée également comme prioritaire par 31 % des aidants (32 % du « grand public »), la troisième mesure évoquée étant une formation à la prise en charge des personnes dépendantes (29 et 34 %, respectivement). Des rencontres régulières avec les professionnels de santé sont aussi souhaitées par 22 % des aidants (23 % du grand public).

L’un des objectifs du groupe Pasteur Mutualité en organisant le colloque était de « valoriser le rôle du généraliste dans la médecine de proximité, à l’heure où l’on constate un affaiblissement préoccupant des vocations ».

R. C.

Source : lequotidiendumedecin.fr