Soins primaires : internes et généralistes enseignants saluent l’ouverture des projets de recherche

Publié le 13/02/2014

Internes (ISNAR-IMG), enseignants (SNEMG) et jeunes généralistes (REAGJIR) se félicitent de l’autorisation accordée par le ministère de la Santé aux maisons et centres de santé de porter des projets de recherche « directement et indépendamment d’un établissement hospitalier ».

Marisol Touraine a élargi le programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) aux enjeux de la recherche en médecine générale sur toutes les thématiques (soins, médico-économie, performance du système, pratiques infirmière et paramédicale).

Perspectives

Cette ouverture des PHRC aux soins primaires est perçue comme un « signe fort » par la profession. « C’est la reconnaissance du lieu d’exercice des généralistes comme lieu de recherche, en plus d’être un lieu de soins et d’enseignement », affirment l’ISNAR-IMG, le SNEMG et REAGJIR.

Les trois syndicats souhaitent dorénavant que les perspectives de carrière des universitaires soient clarifiées en accordant un statut spécifique aux chefs de clinique de médecine générale qui souhaitent « préparer sereinement le concours de maître de conférence ».

Ch.G.

Source : lequotidiendumedecin.fr