Sida : Nora Berra veut rassurer les associations

Publié le 17/06/2011

Bruno Spire et Vincent Pelletier, le président et le directeur de l’association AIDES, qui tient son congrès national à Lyon jusqu’à dimanche, ont interpellé la secrétaire d’État à la Santé, Nora Berra, venue défendre le 5e plan national de lutte contre le sida (2010-2014), sur plusieurs points critiques de la politique actuelle. Ils ont en particulier évoqué les réductions, qu’ils jugent drastiques, des crédits destinés à la prévention, ainsi que les restrictions du droit au séjour des étrangers malades.

Nora Berra a confirmé la baisse des subventions aux associations, son ministère devant « participer aux efforts de réduction de la dette publique », mais s’est voulue rassurante : « Les associations sont nos partenaires et nous devons continuer de travailler ensemble. »

En ce qui concerne les soins aux malades d’origine étrangère, la secrétaire d’État a souligné « la mobilisation » de son ministère. Une circulaire à l’intention des agences régionales de santé (ARS) est en cours de rédaction afin que ces dernières puissent « évaluer au plus juste » la situation sanitaire des personnes concernées. « Je ne veux pas qu’il y ait de disparités d’une région à l’autre et il y aura un strict respect du secret médical dans l’avis qui sera transmis par l’ARS au préfet », a assuré Nora Berra.

Elle a par ailleurs annoncé que les appels à projets, destinés à promouvoir le dépistage grâce au test rapide d’orientation diagnostique (TROD), seraient lancés sous une quinzaine de jours.

> C. F.

Source : lequotidiendumedecin.fr