Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Si votre patient a une BPCO, dites le lui !  Abonné

Par
Publié le 15/02/2018

« Évitons les diagnostics périphériques (bronchite asthmatiforme, bronchite chronique, emphysème…) : si le patient a une BPCO, il faut le lui dire, lui expliquer la maladie et pourquoi on lui mesure le souffle. S’il fume encore ça peut le motiver pour s’arrêter » indique le Pr Nicolas Roche, pneumologue à l’hôpital Cochin, Paris et Président de la Société de pneumologie de langue française.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte