Servier n’a pas voulu tromper les médecins, selon son avocat

Publié le 26/05/2011

Avec le Mediator, le laboratoire Servier « n’a trompé ni voulu tromper ni les médecins, ni les patients, ni le système de santé », assure ce jeudi dans un entretien au « Figaro » son avocat Hervé Temime, qui reconnaît aussi que le médicament a pu avoir des effets secondaires.

« Nous ne contestons pas le fait que le Mediator ait pu avoir des effets secondaires sur certains patients, et nous le regrettons profondément. En revanche, les méthodes de calcul qui ont permis d’aboutir à un chiffre de 500 à 2 000 morts (...) manquent de la plus élémentaire rigueur », fait valoir Me Temime.

Interrogé sur l’accusation de tromperie, qui vise le laboratoire, l’avocat juge qu’elle est « fausse et grave en termes de responsabilité médicale et morale ». Il explique que « le principal objectif » de Servier est de se « battre contre cette accusation ».

L’encre de cet entretien était à peine fraîche que le ministre de la Santé Xavier Bertrand estimait sur LCI que le laboratoire Servier devait arrêter « de s’empêtrer dans des contradictions » et s’engager dans l’indemnisation rapide des victimes du Mediator.


Source : lequotidiendumedecin.fr