Servier a caché des informations sur le Mediator

Publié le 12/05/2011

C’est une information que publie « le Monde » dans son édition du 13 mai. Sous le titre « Mediator : Servier savait depuis 1995 », le journal affirme que le laboratoire était au courant de la nocivité du Mediator bien avant sa suspension du marché français. Pour « le Monde », en 1993, une filiale britannique de Servier écrit noir sur blanc dans un rapport que le Mediator, une fois absorbé par l’organisme, se décompose en trois métabolites dont... la norfenfluramine, cette molécule établie comme dangereuse en 1995, qui constitue le principe actif du Ponderal et de l’Isoméride. Servier a retiré du marché ces deux produits, reconnus responsables d’hypertension artérielle pulmonaire. Pas le Mediator, qui a continué à être commercialisé jusqu’en 2009.

D. CH.

Source : lequotidiendumedecin.fr