Identifier les patients à risque de rechutes

SEP : une signature distingue deux groupes  Abonné

Publié le 01/10/2012

DE NOTRE CORRESPONDANTE

« CES RÉSULTATS nous encouragent à améliorer ces distinctions avec des études supplémentaires, de façon à ce que nous puissions atteindre notre objectif d’identifier le meilleur traitement pour chaque individu atteint de sclérose en plaques (SEP) », précise le Dr Philip De Jager (Brigham and Women’s Hospital, Boston) qui a codirigé ce travail.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte