Sécurité routière : la mortalité ne recule (presque) plus

Publié le 27/07/2012

« Comme 2009, l’année 2011 marque un quasi-palier pour la mortalité » routière, constate l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière qui publie ses statistiques définitives d’accidentalité pour l’année dernière.

De 2010 à 2011, la mortalité routière n’a en effet reculé que de 0,7 %, avec 3 963 tués. « La météorologie très printanière du début d’année (2011) est largement en cause », note l’observatoire. « La saison motocycliste a démarré avec un mois et demi d’avance sur la normale, ce qui pèse lourd dans ce bilan », ajoute-t-il. Le nombre de décès de conducteurs de deux roues motorisés (2RM) enregistre une hausse globale de 3 %. « Pour 2,5 % environ du trafic motorisé », les 2RM « représentent 30 % de la mortalité des usagers motorisés », souligne l’observatoire.

Dans les autres catégories d’usagers, les piétons ont aussi connu une mortalité à la hausse (+7 %, soit 519 tués en tout). Un phénomène « inquiétant » et « inédit depuis 2007 ». Du fait de la reprise du transport routier de marchandises engagée depuis 2010, la situation se détériore également pour les poids lourds (PL), avec 2 tués de plus dans cette catégorie mais 21 de plus si l’on considère l’ensemble des usagers tués dans des accidents impliquant des PL. La mortalité à bicyclette – en baisse (-4,1 %) – recule davantage en rase campagne (-5,7 % à 83 tués) que les milieux urbains (-1,7 % à 59 tués). Par ailleurs, dans son bilan 2011, l’Observatoire national de la sécurité routière enregistre pour 2011 un recul général plus important des autres indicateurs : -3,4 % pour les accidents corporels, -3,8 % pour l’ensemble des blessés et -2,3 % pour les blessés hospitalisés.

 D. B.

Source : lequotidiendumedecin.fr