Rouler en écrivant des SMS : une pratique adoptée par 45 % des jeunes

Publié le 17/02/2012

Un automobiliste sur quatre (26 %) admet téléphoner sans kit mains libres, 24 % règlent leur GPS en roulant et 20 % avouent lire ou écrire des SMS en roulant, selon un sondage IPSOS publié pour la Fondation Vinci Autoroutes. C’est chez les jeunes que l’usage des smartphones est le plus préoccupant : la lecture et l’envoi de SMS et de mails en situation de conduite progressent de 18 points chez eux, passant de 27 % en 2011 à 45 % en 2012 et il arrive même à près d’un jeune sur dix de surfer sur Internet tout en conduisant. Parallèlement, l’acceptabilité de la violence routière régresse, avec 58 % des personnes interrogées (+ 3 points par rapport à 2011). Un total de 3 970 personnes a perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en 2011, en baisse minime par rapport à 2010 (- 0,55 %).

L’année 2011 est la 10e année de baisse consécutive de la mortalité routière. Les Français identifient mieux l’inattention et la somnolence parmi les causes d’accidents. Les sondés estiment toujours que les principales causes d’accidents mortels sont l’alcool ou les stupéfiants (59 % en baisse de 13 points) et la vitesse excessive (35 % en baisse de 9 points). Mais ils incriminent davantage les phénomènes d’hypovigilance, tels que l’inattention (35 %, + 8 points) et la somnolence (31 %, + 13 points) qui est chaque année la cause d’un accident mortel sur trois sur autoroute. Ce sondage a été réalisé par téléphone les 11 et 12 février sur un échantillon de 974 personnes représentatif de la population française, âgées de 18 ans et plus.

S. H.

Source : lequotidiendumedecin.fr