Revenus 2013 : du mieux pour les généralistes, exercice difficile pour les spécialistes

Publié le 10/07/2014
1405004895536927_IMG_133845_HR.jpg

1405004895536927_IMG_133845_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

L’année 2013 ne laissera pas un souvenir impérissable aux médecins libéraux si l’on en croit le baromètre des revenus dévoilé par notre confrère « Le Généraliste », qui se base sur les chiffres de l’Union nationale des associations de gestion agréées (UNASA).

Selon les déclarations fiscales de 18 000 généralistes, les médecins de famille ont gagné 81 300 euros en moyenne l’an dernier, soit 6 800 euros nets par mois. Leur bénéfice - recettes moins les charges - a progressé de 2,8 % lors de l’exercice 2013 (après une baisse de 1,7 % en 2012).

Séduisant sur le papier, ce résultat peut sembler minime en regard des revalorisations intervenues l’an dernier avec le versement de la première prime de rémunération sur objectifs de santé publique (5 365 euros au titre de 2012, versés en 2013), la majoration de 5 euros pour personnes âgées de plus de 85 ans (MPA) instaurée le 1er juillet 2013 et le forfait annuel de médecin traitant versé à la première consultation du patient (5 euros en année pleine et de 2,50 euros en 2013 car mis en place le 1er juillet).

Poids croissant des charges

Selon les chiffres de l’UNASA, 2013 a été peu à l’avantage des autres spécialités. Seuls les bénéfices des anesthésistes et des endocrinologues ont progressé davantage que pour les médecins de famille (+3,5 %).

Ils devancent les gynécologues obstétriciens (+2,3 %), les pneumologues, ophtalmologues et gastroentérologues (+0,6 %).

Toutes les autres spécialités voient leur bénéfice régresser en dépit de certaines revalorisations intervenues au milieu de l’année 2013 : ORL (-0,3 %), cardiologie (-1 %), radiologie (-1,7 %), psychiatrie (-2,2 %), rhumatologie (-2,3 %), pédiatrie (-2,5 %), dermatologie (-2,7 %), chirurgie générale (-3,1 %).

Le poids des charges, qui a fortement progressé pour la majorité des praticiens, explique ces mauvais résultats.

Ch. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr