Revenus 2011 des médecins libéraux : la CARMF confirme la hausse

Publié le 29/04/2013
1367243766429458_IMG_104257_HR.jpg

1367243766429458_IMG_104257_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Selon les dernières statistiques que la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) met en ligne ce lundi sur son site Internet, les revenus des médecins libéraux ont globalement augmenté de 4 % en 2011, atteignant une moyenne de 85 739 euros.

La CARMF, qui donne des chiffres pour chaque spécialité en secteurs I et II, constate que, hausse du C à 23 euros aidant – c’était le 1er janvier 2011 –, ce sont les médecins généralistes qui ont le plus bénéficié de cette hausse des revenus (72 584 euros en moyenne, en hausse de 6,51 % entre 2010 et  2011). Parmi les omnipraticiens, l’embellie a profité bien davantage aux secteurs I – dont les bénéfices non commerciaux (BNC) ont évolué de + 6,79 % – qu’aux secteurs II (+ 3,22 % de hausse).

Du côté des spécialistes, les revenus augmentent globalement de 1,69 % en 2011, pour atteindre 102 389 euros. Dans le détail, les secteurs conventionnels d’exercice ne sont pas logés à la même enseigne : en secteur I, les revenus sont « en quasi-stagnation » (+ 0,57 %, 93 590 euros), constate la CARMF, tandis qu’en secteur II, la hausse est « plus marquée » (+ 3,07 %, 116 465 euros).

À l’intérieur des spécialités, la cancérologie (revenus moyens de 185 041 euros, en hausse de 12,59 %) ou la dermato-vénérologie (76 813 euros, en hausse de 5,72 %) tirent bien mieux leur épingle du jeu que la radiologie imagerie médicale (- 5,35 % pour des revenus moyens de 121 612 euros en 2011) ou la médecine biologiste (- 23,25 %, 88 829 euros).

En euros constats, les spécialistes sont perdants

Appliquant à ces chiffres les effets de l’inflation (2,06 % en 2011), la CARMF constate que si « l’ensemble des médecins ont vu leurs revenus augmenter en euros constants, (...) les revenus des médecins spécialistes (tous secteurs confondus) sont en baisse (- 0,36 %) alors que les revenus des médecins spécialistes de secteur II sont en hausse (+ 0,99 %) ».

Les statistiques de la CARMF confirme le mouvement constaté à la fin de l’été dernier dans le bilan fiscal des associations agréées des professions libérales (ARAPL).

 K. P.

Source : lequotidiendumedecin.fr