Retards de paiement de la ROSP : la CSMF veut le dédommagement des jeunes médecins lésés

Publié le 26/08/2014
1409064023539304_IMG_134555_HR.jpg

1409064023539304_IMG_134555_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

La question des bugs et des délais de paiement des jeunes praticiens dans le cadre de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) resurgit. La CSMF réclame aujourd’hui le « dédommagement » des médecins lésés par les retards dans le versement des primes 2013.

L’assurance-maladie avait en effet été dans l’incapacité de procéder en avril, comme pour tous les autres praticiens concernés, au paiement de la ROSP 2013 pour les nouveaux médecins installés (en raison de particularités de calcul et d’obstacles techniques), et en avait reporté le paiement de plusieurs mois. La régularisation est intervenue il y a quelques jours seulement.

Pour la CSMF, « de tels retards sont inacceptables car ils altèrent la confiance des médecins dans les dispositifs conventionnels. (...) Il serait légitime que l’Assurance-maladie dédommage les médecins pour le préjudice subi, comme cela doit être fait dans tout retard de paiement. La CSMF le demandera lors de la prochaine réunion de la commission paritaire nationale ».

La CSMF exhorte également la Sécu à mettre sur pied une « démarche qualité destinée à garantir le paiement à date de toutes les rémunérations forfaitaires ». Le syndicat prévient qu’il demandera l’application systématique de dédommagement en cas de non-respect des échéances.

C. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr