Prise en charge de l’ostéoporose

Restons optimistes !  Abonné

Publié le 07/04/2015

La diminution de 10 % par an des traitements anti-ostéoporotiques amorcée en 2009-2010 se poursuit. « Les pouvoirs publics et l’assurance-maladie ont réalisé la sévérité de l’affection et sa mauvaise prise en charge. C’est nouveau et encourageant. Ils peuvent améliorer la situation » estime le Pr Cortet. En 2 014 la CNAM a participé à une table ronde organisée par l’AFLAR sous l’égide du député de l’Isère Olivier Véran. Elle souhaite, en concertation avec l’AFLAR, le GRIO et la section Os de la SFR, exploiter sa base de données sur les fractures après 50 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte