Réseaux mutualistes : le groupe Istya investit dans l’audioprothèse et l’optique

Publié le 10/01/2013
1357834262401054_IMG_96728_HR.jpg

1357834262401054_IMG_96728_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Composé de six mutuelles (dont le mastodonte MGEN), le groupe Istya, qui couvre 5,5 millions de Français, a fait le choix depuis le 1er janvier 2013 de développer deux réseaux mutualistes, l’un portant sur l’audioprothèse, l’autre sur l’optique.

Audistya est le nom du nouveau réseau mutualiste qui regroupe 2300 audioprothésistes, soit 70 % de l’offre nationale, indique le groupe Istya. Pour en faire partie, les professionnels doivent « adopter une grille de tarifs plafonds » et « s’engager » à pratiquer le tiers payant « systématique ». Ils doivent aussi offrir « un minimum de séances de réglages » et « une extension de garantie ». Enfin, ils sont « invités » à « télétransmettre 100 % des devis et factures » générés par leur activité.

Des prix inférieurs de 10 % à 20% sur l’audioprothèse

En contrepartie, les mutuelles incitent leurs affiliés à se rendre dans les centres partenaires. Quel intérêt pour les adhérents? Des prix inférieurs « de 10 % à 20 % en moyenne sur le prix des prothèses » et la réduction de leur reste à charge. Ainsi, un appareil pris en charge par une mutuelle dans le cadre du réseau pourra être remboursé 100 euros de moins si l’adhérent se fait appareiller hors réseau. En moyenne, le prix d’une audioprothèse oscille entre 1500 et 1700 euros. Compter donc le double pour une paire d’oreilles.

Renforcer le réseau d’opticiens de la MGEN

Créé en 2008, le réseau d’optique MGEN s’ouvre aussi depuis le début de l’année aux adhérents des autres mutuelles (1) du groupe et à la mutuelle centrale des finances (MCF). Répondant désormais au nom d’Optistya, ce réseau est composé de 2100 points de vente, sur les 11 000 répartis sur le territoire. Son fonctionnement repose sur le même principe qu’Audistya. Istya estime qu’en privilégiant un opticien membre du réseau, l’adhérent bénéficie de tarifs inférieurs en moyenne de 20 % sur les verres unifocaux et de 42 % sur les verres progressifs. Les montures sont elles 15 % moins chères chez trois quarts des opticiens agréés, indique enfin le groupe.

« Les réseaux conventionnés, dans lesquels les professionnels de santé s’engagent sur la qualité et les tarifs, sont une réponse à la problématique d’accès aux équipements de santé coûteux », argumente le groupe mutualiste, qui réalise un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros.

(1) En plus du groupe MGEN, Istya est composé de la mutuelle nationale des territoriaux (MNT), la mutuelle générale environnement et territoires (MGET), la mutuelle générale de l’économie, des finances et de l’industrie (MGEFI), la mutuelle civile de la défense (MCDef) et la mutuelle des affaires étrangères et européennes (MAEE).

ANNE BAYLE-INIGUEZ

Source : lequotidiendumedecin.fr