Reprendre un cabinet à plusieurs

Publié le 29/03/2012

« Exercer ensemble va nous permettre aussi à l’une et à l’autre de profiter de la vie », confie l’une d’entre elles. Un choix de liberté pour se garantir une meilleure qualité de vie par rapport à leurs confrères hospitaliers qui continuent à prendre la direction des grandes villes. « Ce mode d’exercice nous convient aussi parfaitement : on rentre dans la famille de nos patients dont on connaît la vie et l’histoire, on connaît les cas difficiles, les problèmes de couple… et enfin on les tutoie souvent », s’exclame Nathalie, qui pour rien au monde ne reprendrait désormais la route de Paris. Proche des gens, cet exercice plein d’humanité offre aussi beaucoup de flexibilité pour profiter de tout ce que la vie a de bon à proposer à côté du travail. Un confort possible à condition de se regrouper. « Aujourd’hui, on sort de l’époque où le médecin était corvéable à merci. Proches de nos patients, nous voulons aussi avoir notre propre vie familiale et le milieu rural nous a finalement semblé plus propice pour s’offrir ce bonheur, sans que cela ne devienne le labeur. »


Source : lequotidiendumedecin.fr