Courrier des lecteurs

Réponse au jeune médecin révolté  Abonné

Publié le 09/03/2017

Votre cri du cœur, publié dans « le Quotidien » du 9 février, m’a fait une immense peine. Je savais tout ce que vous avez écrit et n’y changerais pas une virgule. Vous êtes, comme la plupart d’entre nous, avide de faire bien, de soigner, de consoler, d’accompagner si guérir est impossible. Seulement voilà ! Vous êtes broyé dans un engrenage de rentabilité. Exactement le même que celui d’un marché mondialiste où la nécessité de bénéfices sans état d’âme est prête à tout, quitte à broyer les peuples.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte