Rémunération sur objectifs : derniers jours pour déclarer vos indicateurs !

Publié le 15/02/2013
ameli pro

ameli pro
Crédit photo : Salvatore Carambia

Il ne reste plus que quelques jours aux médecins retardataires pour déclarer et valider leurs indicateurs, avant le 20 février, dans le cadre de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP).


 

• Organisation du cabinet/informatique

Pour déclencher la rémunération liée au volet « organisation du cabinet » (1 750 euros), deux conditions étaient nécessaires au 31 décembre 2012 : télétransmettre au moins deux tiers de feuilles de soins et disposer d’un équipement de télétransmission conforme au minimum à la dernière version 1.40 2 bis.

Pour déclarer ses indicateurs, il convient de se connecter à Espace pro (rubrique Activités - pratique - convention - indicateurs de santé publique) puis de saisir les trois indicateurs déclaratifs qui concernent tous les médecins et l’item synthèse annuelle (réservé au médecin traitant).

Les indicateurs déclaratifs portent sur le logiciel métier de suivi patients, le logiciel d’aide à la prescription (certifié HAS), l’affichage dans le cabinet et sur ameli-direct des horaires du cabinet et, pour les médecins traitants, la mise à disposition de la synthèse annuelle.

Pour la saisie en ligne de l’équipement informatique, des menus déroulants signalent les logiciels reconnus par l’assurance-maladie. Des justificatifs sont requis avant le 20 février pour les logiciels métier et d’aide à la prescription (facture, attestation par exemple).

• Qualité de la pratique

Pour les médecins traitants, 5 indicateurs doivent être déclarés avant le 20 février sur Espace pro (ou papier pour les praticiens non informatisés).

Il s’agit des résultats : du dosage HbA1C ‹ 8,5 %, du dosage HbA1C ‹ 7,5 %, du dosage de LDL cholestérol ‹ 1,5 g/l, du dosage de LDL cholestérol ‹ 1,3 g/l et de l’hypertension artérielle.  

Pour les cardiologues, deux indicateurs déclaratifs ont été retenus : utilisation de la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) ou automesure tensionnelle (AMT) dans la prise en charge de l’HTA ; et taux de LDL cholestérol inférieur à 1 g/l chez les patients de moins de 85 ans en post-infarctus du myocarde.
CYRILLE DUPUIS

Source : lequotidiendumedecin.fr