Réforme Obama : la boutade à Paris d'un professeur de Yale

Publié le 31/05/2012

« Si Obama avait été Lyndon Johnson, il se serait assuré, avant de faire voter sa réforme [du système de santé], qu'il disposait des voix pour. Et s'il ne les avait pas, il les aurait achetées. »
Theodore Marmor, professeur titulaire de Politiques publiques et de management à la Yale School of Management, a fait ce commentaire mercredi soir lors d'une conférence sur l'« Actualité internationale des politiques de santé » organisée au CNAM, à Paris.
Constatant qu'Obama n'avait observé ni l'un ni l'autre des deux préceptes de Johnson, Theodore Marmor a estimé que, quoi que décide la Cour Suprême à la fin du mois de juin, la grande réforme de l'assurance-maladie américaine allait finir à la fois vidée de sa substance et extraordinairement complexe.

> K. P.

Source : lequotidiendumedecin.fr