Régions reculées des plaines amazoniennes

Quand les mères connaissent les plantes, les enfants poussent bien  Abonné

Publié le 19/03/2007

DANS LES ZONES les plus reculées de la planète, là où l'accès aux produits manufacturés et à la scolarisation est encore restreint, les enfants ont tout intérêt à ce que leurs parents soient restés suffisamment proches des traditions ancestrales, en particulier celles relatives à l'utilisation des plantes locales dans la vie quotidienne. Une étude américaine révèle en effet la bonne santé des enfants vivant dans une région reculée de la Bolivie et liée au niveau de connaissance ethnobotanique de leur mère.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte