Stimulation cardiaque péri-infarctus

PROMPT sonne le glas

Publié le 02/11/2015
- Mis à jour le 02/11/2015

Des études chez l’animal avaient montré que la stimulation cardiaque péri-infarctus permettait de diminuer ainsi le remodelage ventriculaire gauche. Une étude de faible effectif et non randomisée chez l’homme avait révélé un effet favorable de cette stimulation sur le remodelage ventriculaire gauche, bénéfice qui n’a pas été retrouvé dans une étude randomisée sur 80 patients.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?