Blog

Processus de réappropriation narcissique

Publié le 26/01/2013

(L'anecdote c'est L., l'écriture c'est moi. Merci !)

Alors voilà L., IMG, qui est en plein « processus de réappropriation narcissique » (si tu dis ça très vite, tu peux faire saigner tes gencives). 

Pour résumer : son copain l'a larguée, elle a perdu toute confiance en elle. Pour se remonter le moral, elle va dans la chambre de Mme P.
Toujours un compliment à la bouche, Mme P.
Mme P., 67 ans, version féminine bien amochée de Gérard Depardieu. Petite, ronde, picoleuse, un peu hirsute, pas trop gracieuse. 
(Si vous changez beaucoup de lettres à « un peu hirsute et pas trop gracieuse », vous obtenez « moche »).

Mme P., à L., chaque matin : 
- Mon Dieu ! Ce buste ! Ça doit faire tourner les têtes sur la plage l'été...
L. regonflée à bloc ---> processus de réappropriation narcissique.
- Mon Dieu que vos cheveux sont brillants ! On dirait de la soie !
Processus de réappropriation narcissique. 
- Mon Dieu que vous avez la taille fine et élancée ! Une figure de proue !
Processus de réappropriation narcissique.
- Mon Dieu que vous êtes féminine ! On vous a jamais dit que vous ressembliez à Audrey Hepburn ?
Processus de réappropriation narcissique. 
Et puis, fatalement, un jour :
- Mon Dieu que vous êtes belle ! Belle comme une princesse...
- Merci !
- Vous savez, je ne vous l'ai jamais dit mais vous me faites penser à moi au même âge ! Je veux dire : c'est VRAIMENT moi au même âge !

Processus de réappropriation narcissique. 

Si tu le dis très vite, tu peux faire saigner tes gencives. Un peu comme un coup de poing dans la gueule !

Revenir au sommaire.

> Baptiste

Source : lequotidiendumedecin.fr