Prescription et délivrance des nouveaux antiviraux d’action directe

Prise en charge de l’hépatite C : les gastroentérologues libéraux saisissent le Conseil d’État  Abonné

Publié le 29/01/2015
1422497777581336_IMG_146223_HR.jpg

1422497777581336_IMG_146223_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Le syndicat demande l’annulation de l’arrêté du 30 octobre 2014 qui subordonne l’initiation d’un traitement par NAAD à la tenue d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) dans un des 35 pôles de référence « hépatites ».

Sur le même sujet, le SYNMAD proteste contre une lettre d’instruction de deux ministères (Finances et Santé), datée du 29 décembre 2014, qui précise l’organisation très stricte de la prise en charge de l’hépatite C par les NAAD et instaure un encadrement exclusivement universitaire de la prescription et du traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte