Prévoir l’évolution d’un traumatisme crânien sévère

Publié le 15/12/2011

Un marqueur pronostique d’un traumatisme crânien sévère vient d’être proposé par une équipe italo-américaine. Il s’agit du dosage de la protéine tau dans le liquide céphalo-rachidien. Plus il est élevé, dans les 12 premières heures, plus péjoratif est le risque du traumatisme. Même si la corrélation n’est pas parfaite (estimée à 0,6), David L. Brody (Saint-Louis) explique que ce marqueur surpasse les autres.

L’étude a été menée chez 16 patients. Ils ont bénéficié d’une technique de prélèvement dite par microdialyse. Un cathéter très fin est disposé sous contrôle scanner à proximité de la zone lésée. L’évolution a été évaluée de 6 à 12 mois plus tard par un score de Glasgow étendu (de 1 à 8). Lorsque la protéine tau dépassait 10 000 picogrammes/ml, des scores de 3 à 4 ont été constatés (handicap moyen à sévère). En dessous de ce seuil, les évolutions ont été meilleures (scores de 6 à 7). Aucun score à 8 (guérison totale) n’a été noté.

Le seul défaut de ce marqueur est de ne fournir le dosage que d’une zone cérébrale.

« Brain », 13 décembre 2011.

 Dr G. B.

Source : lequotidiendumedecin.fr